Tout l’univers digital sait qu’on devrait utiliser les hashtags. Mais en tant que Community Manager: comment les utiliser? Lesquels utiliser? Combien en mettre?

Pourquoi utiliser des hashtags:

Les hashtags sont des mots clés applicables sur les réseaux sociaux, c’est l’équivalent des SEO dans les réseaux sociaux. Sauf qu’il ne servent pas qu’à vous identifier, ils servent en plus à créer une discussion. Disons qu’une personne cherchent toutes les informations disponibles à propos du mot clé “vegan”. Vos chances d’être retrouvé par cette personne là sans avoir utiliser le hashtag #vegan sont minimes.

A chacun son hashtag:

Le hashtag à utiliser pour un client spécialisé en agriculture n’est pas le même pour un autre client bijoutier! Répartissez vos hashtags par clients, et par domaine. Mais même pour le même client, les contenus sont diversifiés. Pour un tweet relié à l’activité du client, utilisez les hashtags plus ou moins. Pour un tweet relationnel qui cherche l’interactivité, utilisez plutôt des hashtags de communauté.

Exemple:

@clientautomobile: “L’accélération du modèle XXX 2017 passe 0 à 100km en 9 secondes! #vitesse #automobile #voiture #XXX2017 #performance”
@clientautomobile: “La XXX 2017 roule sur tous les terrains! Où aimeriez vous aller avec? #escapade #voyage #vacance #plage #forêt #weekend”

Quel hashtag pour quel réseau social?

Sur Twitter, leur lieu de naissance, ils servent à catégoriser et bien viser votre cible. Ainsi qu’à créer de l’interaction. Selon une étude faite par Buddy Media, les tweets hashtagués ont deux fois plus de chances d’être retweeté.

Par contre, Facebook est le cimetière des hashtags. La même étude indique que les posts sans hashtags sont plus favorables. Les hashtags n’ont été introduit sur Facebook qu’en 2013 et les internautes n’ont toujours pas pris l’habitude d’en trouver sur leur timeline.

Quant à Instagram, les interactions les plus fréquentes se font sur les posts avec onze ou plus. Sur Instagram, ces derniers sont aussi uniques et précis que vous le souhaitez, chaque hashtag à sa cible. Quoique, dernièrement, Instagram supprime les légendes avec trop de hashtags ou avec ceux qu’il juge comme “hors-sujet”.

Google+ autogénère vos hashtags pour vous, en prenant compte de votre contenu. C’est pratique!

Pas assez ou trop de hashtags:

Avouons le, ces instagrammeurs qui étalent des #likeforlike #followforfollow #instalove sur tous leurs posts nous gavent. Évitons l’effet spammeux et limitons nous aux hashtags nécessaires. Sur Facebook, il vaut mieux ne pas en utiliser plus que trois. Par contre, sur instagram, éclatez vous. Sur le lieu de naissance du hashtag, Twitter, la règles et de ne pas avoir plus de caractères sur les hashtags que sur le tweet en lui même.

Trop c’est trop:
tweet trop de hashtag

Pas assez:
pas assez de hashtags

Le parfait nombre:

Les erreurs à éviter:

Souvent, vous trouverez des likes d’utilisateurs qui ne sont pas votre cible. Pour éviter cela:

  • Etudiez votre buyer persona et ce que ce dernier suit.
  • Attention, les hashtags accompagnent la légende, ils ne constituent pas une légende!
  • Evitez d’utiliser les même hashtags sur tous vos post. Cela vous fait passer pour un bot spammeur.
Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Enjoy this blog? Please spread the word :)