Ce que vous devez savoir à propos de Google Analytics

Maîtriser Google Analytics

 

La plupart des lecteurs se sont relativement familiarisés avec le reporting de Google Analytics, mais pas forcément avec toutes les autres composantes qui ont été modifié au cours de ces dernières années. Dans cette introduction, nous allons parcourir les principales rubriques de Google Analytics en fonction de la structure du menu, afin de fournir un glossaire simple des termes :

1. Menu principal : Accueil

C’est l’endroit où démarre chaque session. Il se compose de 4 niveaux :

  • Compte Analytique : Il est souvent utilisé pour une entreprise unique, même si elle a plusieurs sites web. Si le business a différents sites pour des différents pays, ceux-ci devraient être contenu sur un compte unique. Étant donné que Google Analytics est un outil gratuit, rien n’empêche une grande structure de configurer ses comptes pour différents sites de pays. Mais, elle perdra l’option de conserver un compte cumulatif du suivi des visiteurs sur tous les sites, dans tous les pays. Ceci est pratique pour les multinationales qui, normalement, utilisent des outils payants pour l’analyse et la gestion de leurs activités. L’Account peut être considéré comme, la représentation Google Analytics de l’entreprise au niveau organisationnel.
  • Propriété : Dans un Account, il y a la possibilité de configurer plusieurs propriétés. Au fur et à mesure de la configuration de chaque propriété, l’entreprise reçoit un code de suivi pour ajouter à la propriété ce qu’elle souhaite suivre. Généralement, ce sont des sites ou des applications individuelles. Les Properties peuvent être considérées comme la représentation Google Analytics au niveau d’une plate-forme, d’une région ou d’un département au sein de l’organisation.
  • Vue : Les vues ont été appelées Profils jusqu’en septembre 2013. Elles sont spécifiques à une propriété et peuvent être utilisées pour filtrer les domaines du contenu, des régions, des plateformes…. Généralement, elles sont utilisées pour examiner les performances des sites en fonction de l’URL. Par exemple un site de pays, un blog ou un site mobile.
  • Filre : Les filtres sont disponibles au niveau des Accounts et des Views. Ils servent de mécanisme pour contrôler les données collectées et comment elles sont affichées dans une vue. Ils peuvent être appliqués pour inclure ou exclure des données dans un ou plusieurs profils.

2. Menu principal : Reporting

En effet, la section Reporting donne accès à quatre autres types de rapports qui sont quelque peu confus :

– Rapports d’informations-clients : Donne un aperçu sur les différentes données démographiques. – Rapports d’achat : Les principales sources de trafic ou les chaines qui permettent de générer des visiteurs vers le site. – Rapports de comportement : Montrer la popularité de la page, les points d’entrée et les voyages des clients sur le site. – Rapports de conversion : Résultats commerciaux tels que les ventes E-commerce ou d’autres objectifs définis lors de la configuration.

3. Menu principal : La personnalisation 

Ce sont les différents rapports personnalisés que l’entreprise crée. Nous vous recommandons de revenir pour les examiner une fois que vous maitriserez mieux Google Analytics.

4. Menu principal : Admin

Cependant, les sections les plus importantes à connaître sont :

  • Colonnes : Permettent de configurer l’accès et les liaisons utilisateur à différents niveaux.
  • : Utiliser l’historique des modifications pour examiner les modifications apportées.
  • Propriété : Ces options concernent principalement l’intégration de Google Analytics avec d’autres services payants tels que AdWords et le remarketing.
  • Vue : Ce sont les changements les plus importants, et sur lesquels nous nous concentrons dans la section Configuration en particulier. Les objectifs sont vraiment importants pour enregistrer la valeur commerciale.

 

Les étapes cruciales à connaître si vous utilisez Google Analytics

Ce qu’il faut maîtriser sur Google Analytics

Google Analytics : Etape Configuration et personnalisation

Pour aider nos lecteurs à identifier ce qu’ils doivent faire, et passer en revue leur configuration Google Analytics, voici les étapes que nous recommandons :

Créer un nouveau compte et examiner ses paramètres :

Par ailleurs, la création de compte est relativement simple si l’entreprise a un site unique ou un nombre limité de sites opérant dans un seul pays. Mais elle doit réfléchir à ce point si elle utilise Google AdWords. Dans la situation peu probable que l’entreprise n’utilise pas Google Analytics avec AdWords, il est préférable de créer un compte Google Analytics via Google AdWords afin que le suivi soit lié.

Ainsi, pour créer un compte, il faut cliquer simplement sur le bouton ‘+ Nouveau compte’ dans l’écran Administration de compte.

Afin d’examiner un compte déjà créé, il suffit de se diriger vers -Paramètres du compte- pour modifier le nom du compte ou tout autre type de données.

  • Nom du compte : Le nom du compte couvre généralement un ou plusieurs sites pour une entreprise, raison pour laquelle il est nécessaire d’entrer le nom de la marque principale ou le nom de l’entreprise pour décrire cela.
  • Détails des propriétés : Le nom du site Web et l’URL devraient correspondre au site principal de l’enseigne, par exemple : Http : // www. Domain.com. Les détails pour afficher les résultats des autres sites tels que les sites des pays ou les blogs peuvent être ajoutés par la suite.
  • Fusion horaire : Il est important de sélectionner le fuseau horaire local pour un suivi significatif tout au long de la journée. Si le compte est lié à Google AdWords, cette fusion horaire pourra être utilisée.
  • Paramètres de partage de données : Nous recommandons de sélectionner ces options. Bien que cela puisse suggérer que toutes les données seront partagées, le site n’autorisera pas à d’autres personnes de se comparer directement au site car il est anonyme. Cela signifie que les données seront partagées avec d’autres types de sites similaires dans le secteur.

    Ajouter un code de suivi aux pages :

D’ailleurs, il est important de noter à ce stade, qu’il existe deux versions principales du code de suivi Google Analytics à voir dans l’écran de configuration du compte ci-dessous :

–       La nouvelle version d’Universal Analytics introduite en 2012 : Une nouvelle version du code de suivi de Google qui permet de nouvelles fonctionnalités, notamment l’importation de données, suivi à travers les types de périphériques, dimensions et paramètres personnalisés similaires aux variables personnalisées dans Classic Analytics.

  • La version classique qui peut être Asynchonous (chargement plus rapide) ou une version originale.

Google a lancé en 2012 un outil de gestion de balises gratuit qui vise à simplifier le processus d’ajout et de mise à jour du code de suivi sur un site.

Créer des Vues :

D’autant plus que, Google Analytics View sera généralement utilisé pour produire des rapports limités à un site, sous-domaine ou sous-dossier individuel. Pour créer de nouveaux profils, il faut cliquer sur le menu déroulant View et sélectionner ‘Créer une nouvelle vue’.

Créer et mettre en place des filtres :

En outre, un filtre Google Analytics est appliqué pour modifier les données à partir d’un ou plusieurs profils afin de montrer un sous-ensemble de données dans le programme. Cela peut être créé en tant que filtre d’inclusion ou d’exclusion.

Les utilisations les plus courantes des filtres sont les suivantes :

Exclure les statistiques d’accès au site générées par les employés et les autres intervenants externes.

Limiter les données signalées à une partie du site, comme un sous-dossier pour un blog ou une catégorie de produit.

– Aussi, ajouter un filtre qui entraînera des informations sur le nom de domaine qui est inséré dans les rapports, lorsque le même code de suivi est utilisé sur plusieurs sites. Ceci rendra difficile de distinguer les pages avec des noms communs sur différents profils.

Définir ses objectifs en entonnoir :

Ainsi, pour un site de commerce électronique, l’objectif est simple : obtenir des ventes enregistrées sur la page d’achèvement de la caisse. Mais ceci n’arrive qu’à la fin du processus en entonnoir. Vous devez ainsi fixer des objectifs à chaque étapes de l’entonnoir. Par exemple :

– Pages de catégorie / liste.

– Parcourir les produits.

– Rechercher des produits.

– Ajouter au panier.

– Commencez la caisse.

– Étapes de caisse individuelle.

Nous avons vu ultérieurement, que lorsque des objectifs ne sont pas clairement définis, il devient difficile d’obtenir des résultats concerts. Voici les trois étapes pour la mise en place d’objectifs, que nous recommandons :

  • Informations relatives aux objectifs : intitulé, type, activation.
  • Détails des objectifs : destination, URL, valeur ajoutée.
  • Objectifs en forme d’entonnoir.

Mettre en place un suivi des interactions et des objectifs :

Il existe un type d’interaction avec les visiteurs sur un site, où aucune vue de page n’est enregistrée, comme un clic de bouton ou un processus de paiement où la page est actualisée à chaque étape sans qu’une nouvelle page / URL ne soit chargée.

D’ailleurs, d’autres types d’interactions sont enregistrés au moyen d’un suivi d’événement ou de vues de pages virtuelles, ces deux peuvent être affectés à un but. Nous présentons ici quelques interactions que toute entreprise doit envisager de mesurer.
Les jeux vidéo :  L’exemple original dans Google. Un avantage subtil de la création d’événements, c’est lorsque vous déclenchez un événement dans le code, la visite n’est plus comptée comme un rebond, ce qui est approprié car l’utilisateur s’est engagé.

-Identifier l’engagement avec différents éléments de navigation se liant à la même page.

– Options de navigation par onglets. : Aussi, lorsqu’une page de destination dispose d’un widget à onglets, le suivi des événements doit être utilisé pour mesurer le volume et la nature des interactions avec chaque onglet. – Commentaires sur un blog.  – Téléchargement de documents.  –  Téléchargements PDF : Elément important pour les sites B2B professionnels offrant de nombreux téléchargements PDF.

 

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Enjoy this blog? Please spread the word :)