meta

Facebook a changé sa dénomination sociale pour Meta, prenant ainsi ses distances comme étant une plateforme de médias sociaux en crise et se présentant comme un créateur tourné vers l’avenir d’un nouveau monde digital connu sous le nom de “metaverse”.

La société a pris cette décision après la vague de critiques suite à la divulgation des milliers de documents internes.

Lors de sa présentation en ligne, Mark Zuckerberg a initié les utilisateurs à modifier leur vision de l’entreprise, qui, selon lui, a dépassé son application de médias sociaux connue sous le nom de Facebook. Au lieu de cela, l’entreprise prévoit de se concentrer sur ce que Mark a décrit comme l’avenir du net.

Un univers virtuel où les gens se déplaceront librement sous la forme d’avatars, participant à des réunions d’affaires virtuelles, faisant des achats dans des boutiques virtuelles et se réunissant lors de rencontres virtuelles.

“Dès lors, nous allons renforcer nos efforts plutôt sur Meta que sur Facebook, a déclaré Mark Zuckerberg lors de ‘Connect’, l’événement annuel de l’entreprise consacré à la réalité virtuelle et augmentée. “Facebook est l’un des services les plus utilisés au monde, mais il n’englobe pas tout ce que nous maitrisons. Actuellement, notre marque est étroitement liée à un produit qui ne peut pas représenter tout ce que nous présentons réellement.

Cette décision intervient au moment où Facebook est sous l’emprise des préjudices intenses vis-à-vis de ses plateformes, exposant les communautés à de contenus dangereux. Après la divulgation des dizaines de milliers de documents internes de l’entreprise, les législateurs et les critiques ont appelé à une action urgente pour mettre au pas le géant de la technologie.

Qu’est-ce que le “meta” ? Facebook affirme que c’est l’avenir du net.

Zuckerberg a déclaré que le changement de marque tiendra compte des leçons du passé, renforçant la confidentialité et la sécurité à la nouvelle génération de produits dès le premier jour. Un allusion claire à la réputation de Facebook en matière de confiance.

La crise actuelle est plus pesante pour l’entreprise, car le problème émane de l’intérieur plutôt que d’une personne extérieure qui abuse du service. Les Facebook Papers touchent également tous les aspects du service, exposant des failles fondamentales dans l’architecture de ses algorithmes, la conception de la plateforme et ses politiques.

L’une des principales affirmations des Facebook Papers est que l’entreprise a déployé la technologie des médias sociaux sans en maîtriser les effets néfastes. Les critiques craignent que le méta ne soit confronté aux mêmes problèmes, mais que les enjeux soient plus importants, puisque M. Zuckerberg a proposé aux gens de vivre une partie de leur vie dans son monde virtuel.

L’avenir du net selon Mark Zuckerberg :

Pour l’instant, le changement de nom de Facebook semble être une aspiration. Facebook est devenu un conglomérat englobant WhatsApp, Instagram, Messenger, ce qui a conduit certains experts à dire que la société aurait dû changer de nom depuis longtemps.

Toute transition vers la réalité virtuelle axée sur la vente de matériel nécessiterait d’énormes investissements et de nombreuses années.

“Bien que le changement de nom indique une vision plus large, cette transformation n’est pas encore une réalité et sera un investissement de plusieurs années”, a déclaré Audrey Schomer, analyste chez eMarketer.

M. Zuckerberg a déclaré que le processus pour devenir une entreprise méta prendrait une décennie et que son objectif était de toucher un milliard de personnes au cours de cette période.

Il a déclaré aussi que ses investissements dans le méta engageant à embaucher 10000 nouvelles personnes dans des emplois liés au matériel informatique, réduiront de 10 milliards de dollars ses bénéfices pour 2021.

 

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial

Enjoy this blog? Please spread the word :)